Un signal fort du nouveau Parlement pour un avenir plus transparent

Pour sa première décision de la législature, le parlement nouvellement composé a franchi une étape mineure mais décisive:

Le 2 décembre 2019, le Conseil national a voté à une nette majorité en faveur d'une plus grande transparence dans le lobbying professionnel. La Chambre basse a ainsi chargé la Commission des institutions politiques d'élaborer une proposition pour un peu plus de transparence. Au minimum, les représentants d'intérêts professionnels qui souhaitent avoir accès au Palais fédéral devraient à l'avenir divulguer le nom de leurs clients et mandats.

Les membres de la SSPA cultivent cette pratique depuis longtemps. Le modèle est approprié - également en ce qui concerne la création d'un registre professionnel.

Pour Reto Wiesli, président de la SSPA, cette décision du Conseil national n'est qu'un début, une variante minimale de la conciliation des intérêts dans le processus démocratique. "La montagne a donné naissance à une souris", a-t-il déclaré à Radio SRF4 News.

La SSPA SPAG continuera d'accompagner la mise en œuvre de l'init. parl. et œuvrera pour une représentation transparente des intérêts et un registre professionnel.

Reto Wiesli, président de la SSPA, a accordé une interview détaillée le 3.12.2019 sur Radio SRF4 News:
https://www.srf.ch/news/schweiz/lobbyismus-im-bundeshaus-es-gaebe-einen-pool-von-lobbyisten-die-zugang-bekommen

 

Date de publication: 
3 Décembre 2019